Flash Infos :

  • 20ème AG de l’Acame à Abidjan: Le gouvernement encourage l’inst
  • Appel à communications pour les sessions publiques de la 20e AG de l
  • Coopération inter-centrales : L’ONPPC et la CAMEG mutualisent leur
  • FPI 2019: L’ACAME en séance de travail à Marrakech
  • L’ACAME participe au deuxième forum sur la Santé en Afrique
  • La première session du cours international sur les dispositifs médi
  • Madia d’or» : Dr Annette Seck Ndiaye (PNA), Deuxiéme meilleur man
  • Mission d’audit institutionnel et organisationnel de l’ONPPC–Ni
  • Renforcement des capacités sur les dispositifs médicaux : L’ACAME
  • Santé : «Avec la gratuité des anticancéreux, un nouveau pas est f
  • “Le FPI, un rendez-vous pharmaceutique à ne pas rater !” Intervie
  • (Assurance de la qualité) Produits pauvres dans des boîtes brillante
  • 11 centrales d’achat membres de l’ACAME renforcent leur système d
  • 11ème édition des APALP : Impact Malaria maintient la dynamique dans
  • 1er cours sur les Dispositifs médicaux à Ouagadougou au CHU Blaise C
  • 1ère Session de formation : Assurance Qualité (PRSAQ)
  • 1ère session du cours international sur les Dispositifs Médicaux : C
  • 20ème Assemblée Générale de l’ACAME- Les suggestions de la Minis
  • 23,3 tonnes de produits toxiques et drogues prohibés saisis et détru
  • 2ème Session de formation des Responsables Assurance Qualité et Resp
  • 2ème session de formation en Assurance Qualité (Dakar du 02 au 13 ma
  • 3e session de formation en Assurance qualité pour 10 centrales d’ac
  • 8ème COPIL-PRSAQ Déc 2016
  • ACAME : le Centre de formation et d’expertise bientôt opérationnel
  • ACAME: Atelier de validation technique du plan stratégique 2017-2021
  • ACAME: Recrutement de consultants pour l’évaluation intermédiaire
  • ACAME: Renforcement des performances de 14 centrales d’achats membre
  • Accès aux médicaments, vaccins et produits de santé : une approche
  • AG de l’ACAME : La Secrétaire permanente échange avec le Ministre
  • Alerte Produit Médical N° 3/2017 Avastin (bévacizumab) et Sutent (m
  • Alerte Produit Médical N° 4/2016 Quinine Sulfate falsifiée circulan
  • Alerte Produit Médical N°2/2017
  • Alerte Produit Médical N°6/2019 (Version française) : Hydrochloroth
  • Alerte: Pénicilline V falsifiée circulant au Cameroun
  • Algérie
  • Appel à candidature pour recrutement d’un consultant pour la mise e
  • Appel à communication de la 21ème Assemblée générale de l’ACAME
  • Appel à communication du 19ème Forum pharmaceutique international (F
  • APPEL A COMMUNICATIONS: XIXeme Assemblée Générale de l’ACAME
  • Assemblée générale TUNIS
  • Assemblée Mondial de la Santé 2014
  • Atelier d’adoption des indicateurs de performance des Centrales d’
  • Atelier d’élaboration de plan stratégique 2017-2021
  • Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO
  • Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO tenu les 25 et
  • Atelier de lancement d’une procédure d’achat groupé d’une list
  • Atelier de préparation de la documentation qualité relative au proce
  • Atelier de validation initiale des documents relatifs à la procédure
  • ATELIER SUR LE RENFORCEMENT STRATÉGIQUE DES CHAINES D’APPROVISIONNE
  • Audience de l’ACAME à la Présidence du Faso
  • Audiences dans le cadre de la demande d’Accord de siège de l’ACAM
  • Audit Qualité de 10 Centrales membres de l’ACAME
  • Avis d’appel d’offres de préqualification de la SALAMA – Madaga
  • Avis d’attribution provisoire – Appel d’offres N”01/2018/CAMEC
  • BENIN
  • Bientôt la XXe Assemblée générale de l’ACAME à Abidjan
  • Bourses de formations sur la chaine d’approvisionnement disponibles
  • BURKINA FASO
  • BURUNDI
  • Calcul des coûts des prestations logistiques
  • CAME BENIN: JOURNEE PORTES OUVERTES – 2 juin 2017
  • CAMEG BURKINA: Un Protocole d’accord transactionnel met fin à la cr
  • CAMEROUN
  • CAMME 2 CAMME-DJIBOUTI: Dossier d’Appel d’Offres International ouv
  • Centrales membres
  • Cérémonie d’inauguration du nouveau siège de la SALAMA- Madagasca
  • Cérémonie d’ouverture officielle du 20ème Forum pharmaceutique in
  • Cérémonie de clôture de la 20ème édition du Forum pharmaceutique
  • Communication 3: "Réforme de la PSP-CI en ASBL"
  • Communication 9: Développement d’un l’outil de calcul des coûts
  • Communication Jour 1: Rôle d’une centrale nationale d’achats dans
  • Communication Jour 2: Quel statut pour des Centrales nationales d’ac
  • COMORES
  • CONFERENCE DES MINISTRES DE LA SANTE DES PAYS MEMBRES DE LA CEMAC
  • CONGO
  • CONGO : Création de la CAMEPS en remplacement de la COMEG
  • Conseils sur le port du masque dans le cadre de la COVID-19 (publié l
  • Constitution d’un nouveau vivier d’Experts Techniques en Assurance
  • Construction des nouveaux dépôts de la PCG, une des priorités du Mi
  • Coronavirus : Les ministères de la Santé et de la Recherche scientif
  • Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le mardi 2 juin
  • CÔTE D'IVOIRE
  • Cote d’Ivoire / Secteur de la pharmacie: Abidjan accueille les trava
  • Côte d’Ivoire: 40 tonnes de faux médicaments saisis à Abidjan
  • Cours international certifiant sur les dispositifs médicaux : La seco
  • Cours international sur les Dispositifs Médicaux : Connaissances prat
  • COVID-19 : L’OMS s’enthousiasme pour la dexaméthasone
  • COVID-19 : La Pharmacie nationale d’Approvisionnement de plein pied
  • COVID-19: Interview du Pr Ange Désiré YAPI, Président de l'ACAME
  • COVID-19: L’Organisation Patronale des Comores (OPACO) équipe l’O
  • COVID-19: La Pharmacie Centrale de Guinée se lance dans la production
  • COVID-19: Observation des mesures barrières à la CAMEG-Togo
  • COVID-19: Remise des masques de protection à la Pharmacie Centrale de
  • Déclaration inter-agence sur la promotion de la production locale de
  • Deuxième session de formation des Responsables Assurance Qualité et
  • Dispositifs médicaux : C’en est fini de l’apprentissage sur le ta
  • DJIBOUTI
  • Dr Anne Maryse K’Haboré : Nouvelle Secrétaire permanente de l’AC
  • Dr Annette SECK, Directrice de la PNA-Sénégal nominée pour le prix
  • Dr Moussa Konaté à la 20ème assemblée générale de l’ACAME
  • Dr YABRE Zakariya évalue les coûts logistiques liés à la gestion p
  • Elsie BALIMA / Chargée de Communication ACAME
  • Evaluation et renouvellement de la relation stratégique entre l’ACA
  • Faire face au stress durant la flambée de maladie à coronavirus COVI
  • Falsification de céfixime : produits circulant en République Démocr
  • Faux médicaments : Le Burkina Faso signe la convention Médicrime
  • Fin de stage de Dr Adama TINTO, Pharmacien stagiaire à l’ACAME
  • Finalisation de l’étude de modélisation des couts des prestations
  • Formation des responsables Assurance qualité et responsables des fonc
  • Forum pharmaceutique international - Abidjan 2021
  • Forum Pharmaceutique international – Alger – 2017
  • FPI 2019 à Marrakech : Recommandations des différentes sessions
  • FPI 2019: Premier jour de séance de travail des Directeurs généraux
  • French Warehouse Operations Management Course Open for Registration 4
  • GABON
  • GUINEE
  • Guinée Bissau
  • image2 - Atelier de coordination technique du projet PERF-APPRO
  • Incendie à la PCG : le ministre Abdourahmane Diallo rassuré par les
  • Jean Chrysostome KADEBA, Secrétaire Permanent, ACAME, CAMEG Burkina F
  • L ’ACAME au lancement du Projet « RESOLOG » de BIOFORCE
  • L’ACAME à la FESPAO 2018
  • L’ACAME à la journée portes ouvertes des 25 ans de la CAMEG
  • L’ACAME au lancement du 19e Forum pharmaceutique international (FPI)
  • L’ACAME en ordre de bataille pour des Centrales d’achats performan
  • L’ACAME en plaidoyer auprès des bénéficiaires du projet PERFAPPRO
  • L’ACAME et Expertise France en audience avec le premier ministre du
  • L’ACAME évalue son outil de calcul des coûts logistiques
  • L’ACAME participe à la 71e Assemblée mondiale de la Santé (AMS)
  • L’ACAME présente à la cérémonie de clôture de la deuxième sess
  • L’ACAME présente au Forum pharmaceutique international 2018 (FPI)
  • L’ACAME soutient la CAMEG dans sa collecte de sang
  • L’au revoir de L’ACAME à Dr CROZIER
  • l’OCC et la FEDECAME s’accordent pour combattre l’importation de
  • L’OFFICE PHARMACEUTIQUE NATIONAL A ÉTÉ DÉTRUIT DANS LA NUIT DU 26
  • La 21ème Assemblée générale de l’ACAME en Algérie
  • LA CAMEG-Togo à l'heure du COVID-19
  • La CENAME (une des centrales d’achats membres de l’ACAME) reçoit
  • La nouvelle PSP Côte d’ivoire échange avec les établissements san
  • La nouvelle PSP Côte d’ivoire récompense les établissements sanit
  • La participation active de l’ACAME au 20ème Forum pharmaceutique in
  • La PCH élue membre de l’ACAME
  • La signature de la convention de délégation de financement du centre
  • La visite des nouveaux locaux de l’ACAME: Une aile du nouveau bâtim
  • La XIXème Assemblée Générale de l’ACAME se tiendra du 01-03 mars
  • La XXe Assemblée générale de l’ACAME en cours à Abidjan
  • Lancement de la 19ème Assemblée Générale de l’ACAME
  • Le Fonds Mondial renouvelle sa confiance à la CAMEG.
  • LE PROJET PERF-APPRO AMELIORE LE NIVEAU DE PERFORMANCE DES CENTRALES M
  • Les Directeurs généraux des centrales d’achats membres de l’ACAM
  • Les participants de l’atelier sur les indicateurs de performance des
  • Les Responsables Assurance Qualité et Responsables des fonctions Stoc
  • Les services de la Pharmacie Centrale de Guinée de nouveau fonctionne
  • LOGIVAC: Les inscriptions pour la formation en Logistique de Vaccinati
  • Lutte contre la COVID-19 : La CAMEG au cœur de la riposte aux côtés
  • MADAGASCAR
  • MALI
  • Mali : Pyramide sanitaire : La PPM a assuré la disponibilité des mé
  • MAURITANIE
  • Médicaments : « Le sujet des achats groupés est hautement stratégi
  • Médicaments essentiels: l’Acame renforce les performances de ses me
  • MEXCI 2017 à Abidjan : L’ACAME était au rendez-vous
  • Mission d’études PNA-Sénégal au Burkina Faso
  • Mission d’Expertise France au siège de l’ACAME au Burkina Faso
  • Mission en CENTRAFRIQUE
  • Moez Lidinallah Mokadem nommé Pdg de la Pharmacie centrale de Tunisie
  • NIGER
  • NPSP-CI : Un incendie s’est déclaré dans la nuit de mardi
  • OMS Genève : Séminaire sur les politiques pharmaceutiques
  • Ouverture prochaine du premier centre de documentation pharmaceutique
  • Partage d’expérience entre la PNA du Sénégal et la CAMEG du Burki
  • Participation de l’ACAME aux 25 ans de la CAMEG du Burkina Faso
  • PASSATION DE SERVICE À LA CAMEG : DR CHARLEMAGNE GNOULA PREND SES QUA
  • Photos de l’atelier sur les indicateurs de performance des centrales
  • Photos de l’audience de l’ACAME à la Présidence du Faso
  • Photos de l’audience de l’ACAME avec madame le Ministre délégué
  • Photos de la mission préparatoire de la 21ème AG de l’ACAME à Alg
  • Photos de la participation de l’ACAME à l’AMS 2018
  • Photos: Atelier de préparation de la documentation qualité relative
  • Plaquette de la 22ème Assemblée générale de l’ACAME
  • PNA INFO
  • PNA-Sénégal: YEKSI NAA remporte le grand prix du van en afrique du s
  • Point de Presse du comité d’organisation de la 19ème AG de l’ACA
  • Pose de la 1ère pierre de l’agence régionale Nouvelle PSP Côte d
  • Pr YAPI, Président de l’ACAME, fait Officier de l’Ordre du Mérit
  • Première session de formation des responsables Assurance qualité (RA
  • Présentation du CFEA au Ministre de l’Enseignement Supérieur, de l
  • Présidence de l’ACAME, Dr Moussa Konaté passe le témoin au Direct
  • Processus de mise en place d’une procédure d’achat groupé dans l
  • Projet de Renforcement des Systèmes d’Assurance Qualité de 10 Cent
  • Projet PERF-APPRO : L’ACAME en séance de travail à Abidjan
  • PRSAO
  • Quelques images de l’Assemblée générale extraordinaire de l’ACA
  • RAPPORT D’ACTIVICTES 2015
  • Rapport de l’Atelier sur l’accès aux médicaments prioritaires po
  • RAPPORT DE LA REUNION CONSTITUTIVE DU COMITE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE
  • Réalisation de la mission d’audit qualité de la CAMEBU-Burundi
  • Réalisation des missions d’audit qualité de OCOPHARMA-Comores et d
  • Réalisation des missions d’audit qualité de six (06) centrales d
  • Recommandations générales du Forum pharmaceutique international FPI
  • REMISE DE 4 CAMIONS PAR LE FONDS MONDIAL A LA CAME-BENIN
  • REMISE DE 4 CHAMBRES FROIDES PAR L’UNICEF A LA CAME
  • Renforcement de la chaîne d’approvisionnement en Cote d’Ivoire
  • Renforcement des capacités de dépistage du COVID-19 : Le directeur g
  • RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DU PERSONNEL DE LA PHARMACIE CENTRALE DE G
  • Renforcement des systèmes d’assurance qualité
  • Renforcement du système d’Assurance Qualité des centrales d’acha
  • Renforcement du système d’assurance qualité des centrales d’acha
  • Renforcement du Système D’Assurance Qualité des Centrales D’Acha
  • Report de la 21ème Assemblée générale de l’ACAME
  • REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
  • REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
  • Réunion de partage sur les projets financés par initiative 5% au Bur
  • Réunion de présentation du plan stratégique 2017-2021 de l’ACAME
  • Réunion de présentation et d’appropriation du Plan Stratégique de
  • Réunion préparatoire du cours international sur les dispositifs méd
  • Revue de presse
  • salama Mission d’une délégation de l’ACAME à Madagascar pour pa
  • SALAMA: Vers son futur local – Pose de la première pierre
  • Santé au Burkina: 21 pharmaciens appelés à «oser risquer» pour le
  • Santé en Afrique : Vers une garantie de la qualité des médicaments
  • Santé en Afrique : Vers une garantie de la qualité des médicaments
  • Santé publique : la Cameps envisage de couvrir 80% des besoins nation
  • Séance de travail de Pr Ange Désiré Yapi, Président de l’ACAME a
  • Secrétariat permanent de l’ACAME : Fin de mission pour Dr Charlemag
  • Séminaire de formation du 28 janvier au 08 février 2008 à Ouidah BE
  • Séminaire OMS sur les Politiques Pharmaceutiques pour francophones
  • SENEGAL
  • Signature de l’accord de siège entre l’ACAME et les autorités du
  • Signature de la « Déclaration de Genève sur l’accès aux médicam
  • Signature officielle de l’accord de siège entre le gouvernement du
  • STAND ACAME 20ème FPI FPI 2019: L’ACAME au rendez-vous
  • TCHAD
  • Termes de références: Recrutement de Consultant Pharmacien National
  • TOGO
  • TUNISIE
  • Une délégation de la nouvelle pharmacie de santé publique de Côte
  • Une équipe du Secrétariat permanent à Alger pour l’organisation d
  • Une nouvelle usine de produits pharmaceutiques inaugurée en Côte d
  • Une vue du stand de l’ACAME lors du 20ème Forum pharmaceutique inte
  • Vidéo PNA Sénégal Fagaru ci Mbas mi
  • Visite de la nouvelle pharmacie de santé publique par l’Ambassadric
  • Visite du Conseil d’Administration de la CAMEG à la Nouvelle PSP de
  • Visite du Président de l’ACAME au siège de l’Association
  • Visite du Président de l’ACAME, Pr Ange Désiré YAPI, au siège de
  • VOEUX 2017
  • WHO Africa Health Forum 2019 : plaidoyer pour plus de PPP dans la sant
  • XXe AG de l’ACAME à Abidjan
  • XXe Assemblée générale de l’ACAME: toute l’équipe du Secrétar
  • XXème Assemblée Générale de l’ ACAME
  • YEKSI NAA remporte le grand prix du van en Afrique du Sud
LANGUE | fr-FR

Médicaments pour enfants cancéreux : Les raisons d’une pénurie

Médicaments pour enfants cancéreux : Les raisons d’une pénurie

PCH-Algérie
De nouvelles démarches urgentes ont été entreprises par la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), en étroite collaboration avec le ministère de l’Industrie pharmaceutique et l’ANPP pour débloquer la situation. Après les nombreux appels de détresse des parents d’enfants atteints de cancer et des praticiens, en l’occurrence les oncologues, sur la rupture des médicaments, la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) est sur le point d’acquérir ces produits auprès de nouveaux fournisseurs étrangers. Les médicaments en question indiqués dans le traitement des cancers pédiatriques, tels que les leucémies, les tumeurs du cerveau, le cancer des os et les lymphomes chez les enfants, sont le Méthotrexate haute dose, le Vincristine, l’Asparaginase, un produit de biotechnologie.

De nombreux patients hospitalisés sont privés de leur traitement depuis plusieurs mois et les complications ne sont pas sans risque sur le pronostic vital de ces enfants. Les services d’oncologie pédiatrique au niveau national n’ont pas cessé, depuis une année, d’alerter les autorités sanitaires sur ce manque de produits vitaux et se démènent pour leur acquisition et soulager leurs patients. Les réseaux sociaux relayaient, depuis plusieurs mois, ces appels pour trouver rapidement ces médicaments.

Source: https://www.elwatan.com/a-la-une/les-raisons-dune-penurie-26-09-2021

Les médicaments seront fournis en quantité suffisante dans tout le pays

Les médicaments seront fournis en quantité suffisante dans tout le pays

CAMEC-Mauritanie
Le Ministre de la Santé, M. Sidi Zahaf, a indiqué que des quantités importantes de médicaments sont arrivées en Mauritanie, soulignant que le manque sera bientôt surmonté, et qu'ils seront disponibles en quantités suffisantes dans tout le pays et à des prix abordables pour les citoyens.
Cette déclaration a eu lieu lors de l’inauguration, mercredi, dans le cadre des festivités commémoratives du 61e anniversaire de l'indépendance nationale, d'un magasin appartenant à la Centrale nationale d'Achat de Médicaments et de Consommables (CAMEC), réservé aux médicaments destinés au secteur public. Il a ajouté que le ministère a récemment lancé des améliorations dans le domaine de l'approvisionnement en médicaments en coopération avec la Centrale pour l'Achat de Médicaments tout en veillant à ce que les médicaments soient stockés dans les conditions requises, notant que le magasin en question est doté de mécanismes modernes pour le transport des médicaments entre les étages et les mécanismes de gestion.

A son tour, la Directrice Générale du Centre National d'Achat de Médicaments et de Consommables Médicaux, Mme OUmel Vadly Mint Sadigh, a confirmé que ce magasin a été conçu pour qu’il soit un endroit convenable pour les quantités de médicaments achetés par le Central en quantité importante. Elle a indiqué que les médicaments stockés dans cette installation sont destinés aux agences de la « CAMEC » à l’intérieur et aux hôpitaux, notant que ces médicaments ont été importés dans le cadre de l'appel d'offres international annuel réalisé par la Banque centrale pour tous ses achats. La directrice a ajouté que le magasin dispose d'un ascenseur spécial pour transporter les médicaments avec une capacité de 300 kg, en plus d'un autre couloir pour le transport, ainsi que d’une chambre dont la température est comprise entre 8 et moins 2°C soumise à une surveillance automatiquement, notant que la température dans le magasin varie généralement entre 25 et 30°C.

Source : https://fr.ami.mr/Depeche-61568.html

Gabon: des médicaments désormais produits localement

Gabon: des médicaments désormais produits localement

Gabon
Au Gabon, certaines personnes ne le savent peut-être pas encore, plusieurs médicaments qui leur sont servis dans les pharmacies sont fabriqués désormais à Nkok à une vingtaine de kilomètres de Libreville. Une quasi-révolution dans ce pays où tous les médicaments consommés étaient jusqu’ici importés. Le Gabon envisage même à très court terme de devenir exportateur de médicaments.
Linda s’est rendue dans la pharmacie de Bikélé dans la banlieue de Libreville. Elle a besoin d’un vermifuge pour son fils. Pour la deuxième fois, dans cette officine, on lui propose un médicament fabriqué au Gabon : « On m’a donné du Sanalben, un des déparasitants. Vraiment, il est très efficace. ». Quasiment tous les rayons de la pharmacie sont achalandés de médicaments importés. Question d’habitude, mais aussi de manque d’informations sur les médicaments « faits » au Gabon, avoue le docteur Salami Waliath, gérante de la pharmacie : « On reçoit déjà des ordonnances, parce qu’il y a un bon rapport qualité prix. Il est moins cher, donc il est mieux vendu. Il n’est pas encore très bien connu, je trouve. »

Inonder le marché national La direction de l’usine baptisée Santé pharmaceutique soutient que ses capacités de production sont fortes, de quoi inonder le marché national. Des assurances qui réjouissent Guy Patrick Obiang Ndong, ministre gabonais de la Santé : « Cette usine fait en sorte que notre pays, le Gabon, puisse passer d’un pays consommateur de médicaments à un pays producteur aujourd’hui de médicaments. Avec beaucoup de fierté, nous pouvons dire que nous avons des produits pharmaceutiques made in Gabon. » L’usine du Gabon fabrique des médicaments génériques allant du paracétamol aux antirétroviraux sans oublier les antipaludéens et les médicaments du diabète.

Source : https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211112-gabon-des-m%C3%A9dicaments-d%C3%A9sormais-produits-localement

Le système "Mouyessar" permettra l'accès aux traitements de base et aux médicaments de qualité

Le système "Mouyessar" permettra l'accès aux traitements de base et aux médicaments de qualité

CAMEC-Mauritanie
Le ministre de la Santé, M. Mokhtar Ould Dahi, a affirmé, jeudi à Nouakchott, dans un commentaire sur le nouveau système national «Mouyessar» qui permettra l’accès aux soins et aux médicaments essentiels de qualité, soulignant qu’il va rapprocher le service de santé des citoyens sur l'ensemble du territoire national. Il a jouté que le projet de décret permettra de créer un système national qui assurera la disponibilité des médicaments de qualité dans les pharmacies de toutes les institutions sanitaires constitutives de la pyramide des soins (postes de santé, centres de santé et centres hospitaliers).

Et il a indiqué que ces médicaments sont importés et fournis exclusivement par la Centrale nationale d'Approvisionnement en Médicaments et Fournitures Médicales, notant que chaque médicament portera la marque du système en plus du nom «CAMEC» pour éviter toute fraude ou contrefaçon de médicaments, en plus de cela, le médicament coûtera moins de 50% dans les pharmacies, entrepôts, centres médicaux. Par ailleurs, la CAMEC fournira les médicaments à tous les points de santé quel que soit leur emplacement sur le territoire national. Et il a indiqué que l'un des avantages de "Mouyessar" est que les vaccins de toute épidémie émergente seront fournis gratuitement, et que les cliniques seront autorisées à vendre les médicaments, après les avoir acheté de la CAMEC, à vendre avec une marge de 15%, et 5% pour les hôpitaux, notant que cette marge bénéficiaire couvrira la prise en charge des cas urgents et des personnes handicapées ou à revenus limités, notamment les non-assurés, ainsi que la motivation des employés et des agents de santé pour les inciter à demeurer sur leur lieu de travail, en particulier dans les lieux les plus éloignés.

Il a expliqué que l'une des caractéristiques du système ‘’Mouyessar’’est que sa gestion sera participative, soulignant que toutes les mesures nécessaires pour cela ont été prises, et qu'un comité de pilotage a été mis en place dans le même but, appelant chacun à jouer un rôle de supervision pour le succès du plan en question. En réponse à une question de l'Agence mauritanienne d'Information sur ce qui a été réalisé dans le cadre de l'assurance maladie multirisque, le ministre a indiqué que l'assurance maladie multirisque est l'un des engagements de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani, et l'un des engagements de la Mauritanie dans le cadre des objectifs de développement à l'horizon 2030, notant qu'une décision a été prise par Son Excellence le Président de la République d’assurer 100 000 familles à travers la Délégation générale à la Solidarité nationale et à la lutte contre l’Exclusion ‘’TAAZOUR’’ équivalent à 620 000 citoyens, notant qu'une réflexion est en cours pour mettre en place un organisme institutionnel pour prendre en charge le secteur informel, et que la démarche se poursuit dans ce cadre jusqu'à la finalisation de l'assurance maladie multirisque. Le ministre a apprécié tous les efforts déployés par tous les départements, en particulier le Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation, ainsi que le Ministère de l'Éducation et autres pour les efforts inlassables fournis en vue de la réussite des campagnes de vaccination contre le COVID-19.

La Pharmacie Centrale de Guinée (PCG SA) est à pied d'œuvre pour renforcer son stock de médicaments pour répondre aux besoins de la population en produits pharmaceutiques de qualité.

La Pharmacie Centrale de Guinée (PCG SA) est à pied d'œuvre pour renforcer son stock de médicaments pour répondre aux besoins de la population en produits pharmaceutiques de qualité.

PCG SA-Guinée
Dans le souci de répondre favorablement aux besoins des structures sanitaires du pays, le Directeur Général de la PCG, Dr Labila SAGNO a entamé, dès après sa nomination, une tournée internationale auprès des fournisseurs agrées de la Pharmacie Centrale de Guinée pour renforcer le partenariat avec ceux-ci et de se rassurer de la qualité des produits offerts. L'objectif de la nouvelle équipe dirigeante de la PCG SA est de résoudre à 90% les ruptures de médicaments au sein de la centrale d’achat. Pour concrétiser cette ambition, la direction générale a travaillé d'arrache-pied pour l'importation en qualité et quantité suffisantes, des médicaments. Ce mardi 7 juin, les dirigeants de la Pharmacie Centrale de Guinée compagnie ont supervisé le débarquement de plusieurs conteneurs de médicaments destinés à ses agences de Conakry et à l'intérieur du pays.

"La PCG à travers sa direction, a pris des actions urgentes pour juguler la problématique liée à la rupture criarde des médicaments de qualité sur l'étendue du territoire national. C'est dans cette dynamique que nous avons engagé des actions rapides, passer des commandes à l'international pour essayer de satisfaire la population en matière de produits de santé. C'est dans cette optique que vous voyez ces débarquements et d'autres livraisons vont suivre les semaines et les mois à venir pour rassurer l'approvisionnement sur toute l'étendue du territoire national.

Je profite de l'occasion pour remercier le Président de la République Colonel Mamadi Doumbouya, le Premier ministre et son gouvernement Mohamed Beavogui pour tous les efforts consentis pour le bien-être de la population en matière de produits de santé de qualité. La pharmacie centrale rassure la population que toutes les dispositions sont prises à date pour rendre disponible des médicaments de qualité dans tout le pays", a déclaré Dr Labila SAGNO. La cheffe de département achat et approvisionnement de la Pharmacie Centrale de Guinée a précisé que l'achat des médicaments a respecté toutes les conditions et procédures légales en la matière.

"La PCG dans son rôle régalien de rendre disponible des médicaments en qualité à coût abordable à toutes les structures sanitaires, s'est engagée depuis un bon moment dans un approvisionnement continu des produits de santé à toutes les structures sanitaires du pays. Ainsi, nous avons reçu plusieurs quantités de médicaments. Aujourd'hui nous avons des quantités notables de soluté qui seront mis à la disposition des structures sanitaires", a déclaré Mme Kadiatou DEM. Pour parvenir à cette livraison, il y a plusieurs processus d'acquisition qui ont été engagés. Ces processus ont été faits dans le respect strict des procédures de passation des marchés et des recommandations internationales d'approvisionnement en matière de produits pharmaceutiques, a-t-elle ajouté. "La pharmacie centrale, avant de passer un marché à un fournisseur procède d'abord à une préqualification technique des produits tout comme le produit fabricant pour se rassurer de la qualité des produits avant de les rendre disponibles auprès des structures sanitaires. Et, après il faut passer à une évaluation des coûts pour toujours se rassurer que les produits qui seront mis à la disposition de la population sont des produits à coût abordable. Depuis début mai 2022, nous avons reçu plusieurs quantités, et nous pouvons vous assurer que ces quantités-là seront reçues de façon pérenne au fur à mesure. Il faut savoir qu'il y a plusieurs quantités qui sont déjà passées en contrat avec les fournisseurs. Ces quantités-là sont attendues en début du 2ème semestre 2022. Et ça sera de façon continue jusqu'à ce que la problématique de médicaments soit complètement résolue", a déclaré Mme Kadiatou DEM.

De son côté, le chef de département Commercial/Marketing a rappelé que l'objectif de son département va en droite ligne avec celui de l'entreprise. C’est-à-dire permettre une disponibilité géographique et financière des médicaments sur toute l'étendue du territoire. "La pharmacie centrale dispose plusieurs agences non seulement à Conakry mais aussi à l'intérieur du pays notamment à Nzérékoré, Labé, Kankan et Boké. Toutes ces agences permettent à la PCG de pouvoir couvrir, en produits de santé sur l'ensemble du territoire national. Nos clients régaliens sont les hôpitaux nationaux, préfectoraux, les centres médico-communaux, les centres de santé et également les ONG qui évoluent dans le domaine médical qui s'approvisionnent au niveau de la Pharmacie Centrale de Guinée. Donc à partir de nos agences, les produits sont dispatchés vers ces structures sanitaires jusqu'au fin fond des districts. Cela permet de couvrir réellement tous les segments de la pyramide sanitaire du pays et avoir les produits jusqu'au dernier hameaux de la Guinée", a précisé Dr Saloum Condé.

Une quinzaine de conteneurs de quarante pieds de tout type de médicaments a été livrée à la PCG à ce jour et cela va permettre de couvrir les besoins conformément aux législations de médicaments essentiels. En plus des produits en cours d'embarquement pour les agences de la PCG de l'intérieur du pays, d'autres arrivages sont en cours. La rupture en produits pharmaceutique sera bientôt un lointain souvenir, a-t-il fait savoir. " Notre objectif aujourd'hui, c'est d'avoir des produits de qualité et à des coûts abordables et de pallier à ce problème de rupture de stock en médicament ", a-t-il déclaré.

L’usage rationnel du médicament» pensé par les praticiens à Libreville

L’usage rationnel du médicament pensé par les praticiens à Libreville

OPN-Gabon
Pour la deuxième fois après 2014, les acteurs de la santé et particulièrement ceux du secteur pharmaceutique se sont retrouvés le 6 mai à Libreville, pour les deuxièmes Journées pharmaceutiques nationales. Articulées autour de «l’usage rationnel du médicament», cette initiative de l’Ordre national des pharmaciens et du Syndicat des pharmaciens du Gabon, a permis aux participants d’examiner et de proposer des solutions aux problématiques posées afin de permettre au plus grand nombre d’accéder aux produits pharmaceutiques de qualité et à moindre coût, loin des produits trafiqués, falsifiés ou contrefaits.

La disponibilité des médicaments de bonne qualité et à moindre coût demeure un des défis majeurs du gouvernement qui souhaite mettre à la disposition de la population des produits de qualité. C’est l’objectif poursuivi par les deuxièmes Journées pharmaceutiques nationales, organisées par l’Ordre national des pharmaciens (ONPG) et le Syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga), qui se sont déroulées le 6 mai à Libreville.

Les participants ont planché sur le thème «l’usage rationnel du médicament» avec pour ambition de proposer des solutions globalement visant l’amélioration des conditions de vie de la population. Ce, d’autant que l’usage rationnel du médicament est, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le fait de «prescrire le produit le plus approprié, obtenu à temps et moyennant un prix abordable pour tous, délivré correctement et administré selon la posologie appropriée et pendant un laps de temps approprié». Au-delà de cette ambition, il était également question d’améliorer et de renforcer le rôle du pharmacien dans le système de santé au Gabon. Ouvrant les travaux, Guy Patrick Obiang Ndong a fait savoir que « le Gabon a adhéré aux différentes initiatives internationales visant l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment par une importante réforme du secteur pharmaceutique ». Ce qui a permis la réorganisation de l’Office pharmaceutique national (OPN) et la création de l’Agence nationale du médicament.

Le ministre de la Santé a indiqué que « cette réforme a également permis d’avoir aujourd’hui quasiment zéro médicament par terre grâce à la pénalisation et la criminalisation du médicament sur le territoire national ». « Nous avons aussi entrepris d’autres réformes pour créer un environnement industriel pour que nous puissions fabriquer des médicaments », a-t-il dit, faisant allusion à l’activité de la société La Santé Pharmaceutique basée à la Zone industrielle de Nkok.

Pour la présidente de l’Ordre national des pharmaciens, Patience Ntogono Oke-Asseko, ces travaux mettent également l’accent sur la médecine naturelle, afin de promouvoir une production locale des médicaments traditionnellement améliorés de qualité (MTA). Le programme a permis aux experts locaux et internationaux, répartis en 7 ateliers, d’échanger, de réfléchir sur plusieurs thématiques dont «la réforme de l’OPN et son nouveau modèle opérationnel », la «détection des médicaments et autres produits de santé de qualité inférieure ou falsifiés», «l’apport du test d’immunochromatographie rapide dans le diagnostic biologique du paludisme», «l’apport du dépistage du paludisme en officine : expérience de la pharmacie Nibigholet à Libreville au Gabon». Les pharmaciens ont proposé des approches novatrices et applicables susceptibles de rationaliser l’usage du médicament, et surtout de faire en sorte que des produits pharmaceutiques de qualité soient accessibles à tous les patients et partout sur le territoire national.

Aucune augmentation des prix de médicaments n’est programmée

Aucune augmentation des prix de médicaments n’est programmée

Tunisie (CNOPT)
Aucune augmentation des prix de médicaments n’est programmée, a affirmé mercredi Ali Bsila, président du conseil national de l’ordre des pharmaciens de Tunisie (CNOPT). Dans une déclaration à la TAP, Bsila a précisé que la hausse des prix des matières premières utilisées dans la fabrication des médicaments et la dépréciation du dinar tunisien forment des facteurs qui vont impacter le marché des médicaments et le coût de la production donnant lieu à une forte probabilité d’une hausse des prix.

S’agissant du manque de certains médicaments, Bsila a indiqué que la perturbation en matière d’approvisionnement s’explique essentiellement par les problèmes enregistrés au niveau de la pharmacie centrale en relation avec le paiement de ses dettes.

Démarrage des travaux d'un atelier de concertation sur le système Mouyassar

Démarrage des travaux d'un atelier de concertation sur le système Mouyassar

CAMEC-Mauritanie
Les travaux d'un atelier de concertation sur le système "Mouyassar" organisé par la centrale d'achat de médicaments et de consommables (CAMEC) sous le thème : "Objectifs et profits" ont débuté le jeudi 30 juin à Nouakchott. Le système assurera la fourniture des médicaments de qualité dans toutes les pharmacies sanitaires, leur approvisionnement régulier en médicaments de qualité réduis de 50% principalement génériques de qualité, acquis par la CAMEC. Il permettra également la participation de la communauté à la gestion à travers une commission de base ainsi que l'orientation d'une partie des bénéfices générés par la vente des médicaments à la motivation du personnel médical et paramédical.

Dans le discours qu'il a prononcé à cette occasion, le ministre de la santé, M. Moctar Ould Dahy a souligné l'importance de la rencontre qui permettra un échange de points de vue et de propositions nécessaires à la création et à la bonne gestion du système "Mouyassar" qui, s'il démarre rapidement dans la transparence et sous le contrôle des autorités administratives, des élus et des citoyens profitera aux populations en particulier les ménages à moyens et faibles revenus. Il a précisé que parmi les engagements du Président de la République la qualité, l'authenticité et l'efficacité des médicaments et la régularisation de la situation qui prévalait à travers la lutte contre le trafic des médicaments de mauvaise qualité ou d'origine inconnu, soulignant que les mesures prises, au cours ces 3 dernières années, ont contribué à la réalisation des engagements présidentiels dans ce domaine.

De son côté, la directrice de la CAMEC, Mme Oumou El Vadli Mint Sadek a renouvelé l'engagement de la centrale à assurer un approvisionnement régulier des formations sanitaires en médicaments, en particuliers ceux dont la disponibilité est exigée.

Oncologie : Acquisition de 100 médicaments destinés au traitement des patients

Oncologie : Acquisition de 100 médicaments destinés au traitement des patients

PCH-Algérie
Le directeur général de la Pharmacie centrale des hôpitaux, Ali Aoun, a annoncé l’acquisition de 100 médicaments pour les patients atteints de divers types de cancer au niveau des hôpitaux, rapporte ce jeudi 23 juin la Radio nationale chaîne I. Le même responsable a déclaré lors d’une conférence de presse pour expliquer les raisons des interruptions de certains types de médicaments dans les hôpitaux récemment, « la Pharmacie centrale a acheté 100 médicaments sur 126 destinés à traiter les patients atteints de plusieurs types de cancer dans les hôpitaux. Il a indiqué que le reste des médicaments sera acquis d’ici la fin du début de l’année, juillet prochain au plus tard.

Evoquant les moyens mis en place par l’État pour fournir différents types de médicaments, M. Aoun a indiqué que la pharmacie centrale « a pris toutes les précautions nécessaires pour mettre cette substance vitale à la disposition des hôpitaux afin d’améliorer la santé du patient ». Il a souligné que le budget alloué par le trésor public à la pharmacie centrale « avoisine un milliard et 200 millions d’euros annuels, les pouvoirs publics étant tout à fait disposés à l’augmenter en fonction de la hausse des prix des médicaments sur le marché mondial ».

Contact

Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME)

Nous trouver

ZAD, Siège CAMEG, Ouagadougou - Burkina Faso

Nous joindre

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+226 25 37 91 75

Médias Sociaux

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos dernières actualités par mail

Newsletter

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux et soyez au courant de nos actualités