Déclaration inter-agence sur la promotion de la production locale de médicaments et d’autres technologies de la santé

0

 

sans titre-0714 - Copie

 

En marge de la 72ème Assemblée mondiale de la santé (AMS), une session consacrée à la promotion de la production locale de médicaments et autres technologies sanitaire s’est tenue le vendredi 24 mai 2019, dans la salle XXXIII du Palais des Nations à Genève. Cette rencontre a été présidée par le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En prélude à cette session, la «déclaration inter-agence sur la promotion de la production locale de médicaments et des autres technologies de la santé » signée a été présentée officiellement aux panélistes. Elle fait le lien entre l’accès aux médicaments et autres technologies de la santé de qualité garantie pour la couverture sanitaire universelle et la réalisation des objectifs liés à la santé au-delà des objectifs de développement durable par la promotion de la «production locale».

sans titre-0722Cette déclaration fait aussi un clin d’œil aux différentes parties prenantes engagées pour la réalisation de cette production locale tout en énumérant et en rappelant en ses termes, à un engagement certains car « …la promotion de la production locale exige une approche globale qui tienne compte de la cohérence des politiques, du renforcement des systèmes de réglementation, de l’accès au financement pour une production durable, d’une évaluation minutieuse de la rentabilité, de la mise en valeur des ressources humaines qualifiées, de l’accès à la technologie, la production et l’innovation fondée sur les besoins, la création d’incitations à l’investissement et d’autres facteurs, pour permettre aux fabricants de se conformer aux normes de qualité internationales, d’être compétitifs et de s’engager dans une fabrication durable ».

En rappel, « la stratégie et le plan d’action sur l’innovation en matière de santé publique et la propriété intellectuelle » a été adoptée en 2008 lors de la 61ème session de l’Assemblée mondiale de la santé. Ainsi, la production locale et le transfert de technologie qui en découle, sont l’un des éléments permettant de promouvoir l’innovation, de renforcer les capacités et d’améliorer l’accès à des médicaments de qualité, efficaces et sûrs. Aussi, lors de la 71ème AMS en mai 2018, les États membres ont souligné l’importance de la production locale dans le contexte de la pénurie mondiale de médicaments et de vaccins, et de l’accès à ces médicaments.

Cependant, la concrétisation de la production locale demeure un défi. Il existe donc trois conditions essentielles:

  • – D’abord, une stratégie de fabrication au niveau de l’état qui tienne compte de tous les facteurs indispensables pour que cette production soit pérenne,
  • – Ensuite, un système règlementaire très solide nécessaire pour garantir la qualité, l’innocuité et l’efficacité des produits médicaux, et
  • – Enfin, un contexte commercial propice afin que l’industrie de production locale puisse se doter des capacités requises.

Le ministère de la santé à lui seul ne peut satisfaire l’ensemble de ces trois conditions. Une approche globale et une volonté politique s’impose.

Dans ce contexte de mondialisation de l’industrie pharmaceutique, six organisations ont donc décidé de lancer une déclaration pour la promotion de l’industrie locale. Il s’agit entre autres de l’OMS[1], l’UNIDO[2], de l’UNCTAD[3], de l’ONUSIDA[4], de l’UNICEF[5] et du Fonds mondial.

Quant au Directeur général de l’OMS, cette déclaration présente une perspective équilibrée sur les avantages, les facteurs et les défis pour parvenir à la production locale durable. Il est certes complexe de promouvoir une production locale durable de qualité ainsi que de traduire les aspirations de secteur privé et du secteur public en résultat voulu. Cependant, ce partenariat serré entre des institutions du système des nations unies, des organisations régionales, de l’industrie et d’autres parties prenantes sera nécessaire pour permettre aux pays de se doter de capacités nécessaires pour mettre en place de façon durable une production locale de qualité. Il a aussi rappelé que l’OMS continuera de soutenir de tels partenariats et jouera un rôle moteur pour promouvoir la production et la réglementation de produits sanitaires de qualité.

Pour Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, c’est ensemble que nous pouvons faciliter l’accès aux produits médicaux de qualité dont la population a besoin. Ensemble nous pouvons promouvoir également la santé, la sécurité du monde des plus vulnérables.

sans titre-0754

L’ACAME ayant pris part à cette réunion, et dont les centrales membres sont au cœur des dispositifs de mise en œuvre de la CSU, apprécie à sa juste valeur cette déclaration qui simplifiera certainement la production locale de médicaments de qualité, d’où la facilité d’accès du médicament aux populations. Aussi, un bon nombre d’organisations internationales a également exprimé le souhait de trouver des produits médicaux de qualité à proximité.

L’effet d’attraction de débouchés importants sur le marché peut être un facteur majeur de progrès, en particulier lorsqu’il est aligné sur des partenariats visant à soutenir le développement de l’industrie et des personnels de santé. Il reste cependant la question du financement de la mise en place des politiques sanitaires et de la CSU pour les centrales d’achats, en charge de l’approvisionnement pharmaceutiques, afin de rendre le marché attrayant et facilité la production locale.

Aser MINOUNGOU

[1] Organisation Mondiale de la Santé

[2] United Nations Industrial Development Organization

[3] Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement

[4] programme de l’ONU destiné à coordonner l’action des différentes agences spécialisées de l’ONU pour lutter contre la pandémie de VIH / sida

[5] Fonds des Nations unies pour l’enfance

 

Fichiers joints

Partager