Cote d’Ivoire / Secteur de la pharmacie: Abidjan accueille les travaux de la 20 ème AG de l’ACAME.

0

Les participants à l’Assemblée Générale, la vingtième du genre de l’Association Africaine des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels (ACAME) n’ont pas attendu la cérémonie officielle d’ouverture fixée ce mercredi 07 Mars à 15h00 à la salle des Conférences du Radisson Blu d’Abidjan pour débuter les travaux de cette importante rencontre.

Cinq sessions de communications ont meublé la matinée, il s’agit de la phase pilote de la Couverture Maladie Universelle de Cote d’Ivoire, présentée par le Docteur Brou de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, qui après avoir présenté l’état des lieux a dressé le bilan du suivi et de la mise en œuvre de la phase expérimentale qui s’est traduit par les indicateurs suivants ; Jusqu’au 09 janvier 2018, ce sont 98.600 étudiants qui ont été enrôlés avec 54.413 cartes distribuées soit environ un taux de 58 % et 9 centres de santé universitaires qui ont pu être mis à niveau. La deuxième session a concerné, l’évaluation de l’impact de la politique de gratuité des soins sur les données logistiques pharmaceutiques de la CAMEG du Burkina Faso, présentée par le Docteur Ouédraogo, indiquant que les données de distribution de la CAMEG avaient affiché de fortes croissances à partir de 2016 qui ont varié entre 10 et 150 % pour les formes pédiatriques.

De fortes croissances ont aussi été constatées dans la distribution de certains antipaludiques en 2016/2015 et 2017/2016 qui ont varié de 15 à 50 %. Au niveau des districts sanitaires, les données de distributions ont révélé aussi de fortes croissances pour les formes pédiatriques, les croissances les plus élevées ont été constatées en 2017 comparativement à 2016. Comment se porte l’extension de la couverture du risque maladie dans les 22 Etats que regroupe l’ACAME ?

Au niveau sous régional, dans les huit pays membres de l’UEMOA, l’état des lieux a été présenté par le Chef de la Division Protection Sociale au sein de l’Organisation sous régionale, Docteur Bakary-Siriki Koné qui a indiqué que dans l’espace communautaire la situation de la protection sociale se situe en dessous des 10 % des populations couvertes.

Par pays, la loi sur le RAMU a été adopté en 2015 au Burkina Faso. Concernant la Cote d’Ivoire, il a indiqué que le pays est très bien avancé. Cependant la Guinée-Bissau et le Niger sont encore à la phase de réflexion. Le Mali a débuté la mise en place du régime AMO ainsi que le RAMOD.

Le Sénégal est très bien avancé mais n’a pas encore adopté un cadre juridique. Quant au Togo il ne dispose que d’un régime qui concerne que les agents du public et assimilés, a indiqué l’expert de la protection sociale. Pour rappel, l’Association des Centrales d’Achats Africaines de Médicaments Essentiels (ACAME) a pour mission de contribuer à améliorer les performances des Centres d’Achats membres pour rendre disponibles et accessibles géographiquement et financièrement des médicaments essentiels de qualité.

Source: Latribunedelinfos.net

Partager